Woltähr Tel. 0651-74223 · Liederschmitt@t-online.de · ENGLISH · FRANÇAIS · Lyrics · Filme · Fotos · Links · Home

"Woltähr"! Parce que les Français m'ont toujours appelé "Oualtère" (Walter). Voilà pourquoi.
Alors j'ai fini par lire un peu le vrai 'Voltaire'. Quel surprise! Qu'est-ce qu'il est marrant! Et insolent. Et tout le reste.
D'abord, on a mis en musique (avec l'aide de Jean-Jacques Rousseau, oui, c'est vrai qu'il a composé quelques airs avant de devenir l'autre grand philosophe de son époque) les premiers vers de la satire du "Pauvre Diable" (Voltaire 1758): 'Quel parti prendr'? où suis-j' et qui dois-j' être?...' Et avec ça le titre fondamental, racontant l'histoire étonnante des divers enterrements de - 'Voltaire' (CD 'Rendezvous der Rosen'' 1992 & 'changsongs' 1997). Puis, ce qu'on appelle 'La Carmagnole de Voltaire' a été fabriqué à partir de quelques citations trouvées dans certains textes: Ecrasez l'infâme; Cultivons notre jardin; Le paradis terrestre est où je suis! (Joli, ça, non?) (CD 'Trierer Venus' 1996). Et on a varié ce tube de mélodie révolutionnaire (de 1792) par ajouter des slogans de la Révolution de 1848 en Allemagne (CD 'Volkes Stimme' 1998), finalement par contraster, ou plutôt coordonner, Voltaire avec Shakespeare et un certain Karl Marx - de Trèves! (CD 'leiff' 2000).

La vidéo-cassette "Voltaire" montre un joli petit film qui voudrait illustrer la bande originale de la chanson 'Voltaire' (CD '92 et '97), 5.45 min., tourné à Paris sur les traces de M. François-Marie Arouet dit 'Voltaire', d'à côté du Pont des Arts jusqu'au Panthéon et à la belle fontaine (près du Centre Pompidou) de Jean Tinguely et Niki de Saint-Phalle. Un rapprochement au monde voltairien, comme jamais vu.

Nouvelle carte postale: montrant Aster Rix & O. B. Lix dans la rue, à Trèves; nov. 2008; photo: WL Woltähr. Et plein d'informations sur le patrimoine celtique de chez nous (en allemand - hélas! > Keltische Heimat Trier ).

"Woltähr" est une troupe de musique qui voudrait faire le pont entre Trier/Trèves, Moselle, et le far west de l'Europe, les divers pays de nos ancêtres celtes, jusqu'en Bretagne. Après s'être fait inspirer par Bob Dylan, Georges Brassens, Alan Stivell, Tri Yann, Malicorne - on a découvert Maxime LeForestier qui, musicalement, nous a convaincus énormément, dans sa façon franco-américaine, la guitare folk, les arrangements "blues", rock et jazz, de manière qu'on a adapté en langue allemande 3 de ses chansons: 'Au bout de la rue' (Am Ende der Straße), 'La rouille' (Der Zahn der Zeit) (CD 'Rendezvous der Rosen' 1992), et 'Je veux quitter ce monde, heureux' (Ich will erst glücklich von hier gehn) (tous les 3 sur le CD 'changsongs' 1997). Sans oublier notre hommage à la chanteuse Patricia Kaas, pour qui/sur qui on a écrit le 'Rendez-vous des roses' (CDs 1992 et '97), et qui nous en a remerciés par écrire dans une petite lettre qu'elle en était "vraiment touchée".

Un premier titre de Brassens figurait déjà sur LP, 'La Marinette' (Et Marinettchi) ('Vöjelchi, fliech aus', 1986), puis en version retravaillée sur CD, avec 'Les copains d'abord' et 'La non-demande en mariage' (CD 'Rendezvous...' 1992); mais aussi 'Honte à qui peut chanter' (Schimpf und Schande über den, der da noch singen kann) (tous les 4 sur le CD 'changsongs' 1997). Une version dialectale (de la Moselle) de 'Les copains d'abord' (Dat Narre'schiff, allusion au Bateau Ivre) fait plaisir sur le CD 'Trierer Venus' (1996). Finalement, 'Honte à qui...', avec toute une série de chansons internationales, citées dans cette adaptation à l'allemande, figure aussi sur le CD 'leiff 2000' (enregistré en direct).

"Woltähr" aiment jouer en Lorraine et au Luxembourg. Parce que c'est juste à côté de Trèves (Trier/Mosel). Et le mélange de langues, y inclu le francique (ou luxembourgeois), à travers toutes ces frontières superflues, est une aventure extraordinaire qui fait retentir quelque chose dans l'estomac, à part l'esprit. Et quand on s'en souvient qu'à l'époque gallo-romaine, les Alamans, les Trévires, les Belges et les Gaulois, on faisait partie d'un grand ensemble multiculturel, avec nos racines communes: celtiques! - le pont entre l'Allemagne celte (ouest du Rhin) et la Gaule, devenue la France, est vite fait; et plus facile à faire qu'on ne le croie.

Autres titres puisés dans le patrimoine breton et français que "Woltähr" aiment jouer:

des danses traditionnelles de Bretagne: l'An-Dro, le Rond de Saint-Vincent, la Gavotte des Montagnes ("L'homme de la mer", "Lady lunatique" / CD TR by night); d' Alan Stivell: Son ar chistr, Suite Armoricaine, Tre martolod (transformé à la manière de Manau: La tribu de Dana, devenu "faire dodo, faire l'amour"); de Georges Brassens: L'Auvergnat, mon arbre, Brave Margot, Marinette, 95 % (des femmes s'emmerdent en baisant) & plein d'autres > programme spécial de 17+4 chansons de G. Brassens à partir du 29 oct 2004 (jour de sa mort, il y a 23 ans); reprise en oct 2006 - jusqu'en mars 2007 > voir les actualités 2009 de Maxime LeForestier: Né quelque part (en version allemande: Irgendwo zugereist - voir ici: liste des nouveaux textes); 3 titres enregistrés (voir: haut) de Jean-Jacques Goldman (pour Patricia Kaas): Une fille de l'Est (Mädchen aus dem Osten - voir ici: liste des nouveaux textes); de Noir Désir: Le vent nous portera (Der Wind, der uns doch trägt; voir: liste); de Jacques Brel: Marieke, Le moribond (aussi en allemand, 2008; voir: liste); de Serge Gainsbourg: Elisa (film avec Vanessa Paradis, Gérard Dépardieu); de la môme Piaf: L'accordéoniste et de la chanteuse d'Orléans - maintenant à Trèves - Florence Absolu, son titre à elle, "Il fait chaud" (musique par W. Liederschmitt "Woltaehr"), paru sur son CD «pas semblant» (www.absolu.de) (florence@absolu.de) > voir: photo en-dessous



Trio "Woltähr": Walter Liederschmitt, Uwe Heil, Carsten Söns (3 voc, 2 guit, lyre, concertina, basse) 1999 - 2007. La bande à "Woltähr": plus Carola Heiner (sax, clar) CD 1996 + 2000 + 2003, plus Christian Meissner (perc, dr) CD 2007. Herr Dannehl à la basse depuis août 2007...