Le fest-noz de ZAZ

Chanson de Walter Liederschmitt „Woltähr“ (Trèves, Allemagne):
dédiée à ZAZ (Rudolstadt 6/11, Luxembourg 11/11, Trier 5/12)


Ce soir, c’est bien la lune au-dessus de Trédrez.
C’est la colline, le pré qui est tout enluneillé.
Elles dansent encore en cercle, s’amusent en passant:
Les soeurs Soleil et Lun‘ et Terr‘, les Trois de Trébédan!

Paimpol, Pleubian, Perros-Guirec, Plougastel, Plouézec,
Tréguier, Trévé, Trèves/Trier, Treis, Trévou-Tréguignec.

Qui est cette femme qui fait la ronde, avanςant la main?
Derrièr‘ le disque de la lune, ςa scintille de lointain.
Les fest-noziers vont à l’attaque, piétinant l’herbe, et beaux;
c’est ςa, un fest-noz en Bretagn‘, et tout le monde, tous égaux!

Paimpol, Pleubian, Perros-Guirec, Plougastel, Plouézec,
Tréguier, Trévé, Trèves/Trier, Treis, Trévou-Tréguignec.

Tonight, it’s not that Moon over Bourbon Street  [Sting!]
Tonight’s a Celtic music fest-noz goin‘ right into your dancin‘ feet …


Annotation. C’est la traduction, plus ou moins adéquate, d’un texte allemand; d’une chanson enregistrée pour le CD VOLTAIRE Rendezvous der Rosen (1992), puis LIVE Trierer Venus (1996).
Les noms de lieux bretons sont ceux de plein de villes, villages, en Côtes d’Armor et Finistère.
Mais Trèves, c’est le nom franςais pour Trier, sur la Moselle allemande, comme Treis, vers Coblence.
Ces lieux-dits révèlent, par leurs noms-mêmes, le patrimoine celte: parce que plou et trev, en langue bretonne, ce sont des sites, des habitats, des lieux de rencontre: ou l‘on vivait!

Trébédan se réfère, paraît-il, au mythe des trois déesses, appelées «Bethen» (en allemand):
ana-beth, la mère éternelle de la Terre > dont la légende d‘Anna, grand-mère de Jésus
bor-beth, la déesse du Soleil (chaud, en allemand: warm) > dont le nom de la ville de Worms
wil-beth, la déesse de la Lune > comme la roue, en anglais: wheel, de la pleine lune

Etonnant, tout ςa, hein? < > photo: ZAZ avec un petit bonhomme trévire, 2e siècle (copie)

Anm. was die Abb. betrifft: Das Foto (von WL) zeigt ZAZ mit dem Treverer-Männlein, 2. Jh., dessen Kopie
in Trier (Klosterladen St. Matthias, Tourist-Inf. Porta Nigra) verkauft wird.

WL Woltähr   11/2011